Cuisiner en forêt, l’art d’apporter le strict minimum

Pour le mois de juin, je vous donne des conseils et des idées pour la préparation de la nourriture en forêt. Cet été, les gens vont en profiter pour faire de longues randonnées dans nos vastes étendues sauvages. Il est donc essentiel d’apporter de quoi vous fournir assez d’énergie durant toute votre activité.

Il existe deux raisons qui expliquent pourquoi vous voulez cuisiner en forêt. La première est parce que vous le voulez et la deuxième est parce que vous vous êtes perdu depuis déjà plusieurs heures. Pour le second scénario, il n’y a pas beaucoup d’options, manger les animaux qui vous entourent et lécher les plantes qui semblent fraîches. Pour le premier scénario, celui qui sera présenté dans cet article, il est important de déterminer combien de temps vous partez et par quel moyen de transport vous allez vous déplacer.

Dans le cas d’une aventure en canot-camping ou d’une longue randonnée en kayak, il est facile de trimballer de plus grandes quantités de provisions. Il ne faut toutefois pas abuser et vous retrouver à faire de la gestion de déchets. La nourriture c’est bien, mais l’eau et les boissons sont les plus importantes, surtout si vous faites votre activité l’été. L’inconvénient avec l’eau, c’est son poids : 1 kilogramme par litre. Dans une journée d’effort au soleil, vous devriez boire au moins 4 litres. C’est donc 4 kilogrammes au minimum qui s’ajoutent à votre stock par jour.

Devant une telle éventualité, vous devez vous organiser de façon à économiser de la place. Voici quelques solutions. Premièrement, il y a les aliments comme les noix et les amandes qui contiennent énormément de calories pour leur grosseur. Deuxièmement, il y a la nourriture déshydratée, 100 grammes de raisins secs fournissent autant d’énergie que 500 grammes de raisin normal. C’est simple, en déshydratant votre nourriture vous pouvez réduire, en moyenne, sa masse par 5. Un atout considérable lorsque vous êtes à pied ou à vélo pendant plusieurs jours. Vous trouverez plusieurs façons de déshydrater de la nourriture sur internet, mais dans tous les cas, cela prend plusieurs heures de préparation. La troisième option pour sauver de la place, c’est les comprimés de purification d’eau. Ces petites pastilles font des miracles, vous n’avez qu’à trainer une gourde d’eau et vous approvisionner aux ruisseaux que vous croisez. Ces comprimés sont en vente dans tous les magasins de plein air et elles purifient l’eau recueillie de tous virus dans l’espace d’une trentaine de minutes.

Pour ce qui est de la nourriture et de la préparation, je ne vais pas vous parler des champignons comestibles ou encore des plantes digestes. Je n’ai aucune idée de ce qu’on peut manger en forêt, je ne suis pas Bear Grylls. Cependant, voici ce que vous devriez avoir sur vous afin de mener à bien la préparation de vos repas : un chaudron, une poêle à frire, quelques ustensiles en silicone, des pinces, du papier aluminium, une petite grille pour placer au-dessus de votre feu de fortune, des allumettes et des briquettes de charbon de bois. Avec cet équipement vous devriez être en mesure de cuisiner un large éventail de plats. Pour ce qui est de la nourriture, il est toujours préférable d’avoir fait la préparation d’avance. Le pain banique peut s’avérer être une solution idéale, voici le lien pour le préparer : https://www.ricardocuisine.com/recettes/3458-pain-banique. Le couscous est aussi une bonne source en calorie et il est très simple à faire. En terminant, peu importe la durée de l’activité, pensez à bien vous hydrater et à manger suffisamment.

Partager

Copier le lien

Copier