La route des microbrasseries au Québec

Des microbrasseries, il y en a partout. Que vous soyez dans les Laurentides, Lanaudière, dans le coin du Saguenay-Lac-Saint-Jean ou encore dans le Centre-du-Québec, vous n’aurez aucune difficulté à trouver un endroit pour rassasier votre envie de bières artisanales. L’idée est donc de trouver une route intéressante qui pourra servir de prétexte pour un voyage. Au Québec, contrairement en France, notre province est plutôt composée de grands plats et s’il y a très peu de cols on peut se consoler avec quelques régions vallonnées. Je vous propose quelques trajets intéressants au niveau visuel et culturel à faire en auto ou en vélo, eh oui, si vous buvez, il est important de brûler les calories absorbées !

L’Estrie

Parsemés de champs et d’agriculteurs de toutes sortes, l’Estrie est aussi plaisante à faire en vélo qu’en auto. Ces vallons et sa multitude de petites municipalités font le charme de cette région. Vous pourrez y trouver des brasseries commerciales comme d’autres, beaucoup plus artisanales. Dans la ville de Sutton, il sera possible d’y faire des excursions en montagne en plus de profiter de ses deux microbrasseries situées sur sa rue principale. D’ailleurs, c’est la ville au Québec avec la plus forte concentration de brasserie par rapport à sa population.

Centre-du-Québec

Située dans les plaines du fleuve St-Laurent, cette région administrative renferme plusieurs microbrasseries et des sites culturels qui en valent le détour. Pour un cycliste amateur, c’est un excellent endroit pour se planifier un trajet en cyclotourisme. Vous ne risquez pas de rencontrer de cols à 12% ! Le triangle formé par les villes de Drummondville, Trois-Rivières et Victoriaville propose plusieurs microbrasseries. Vous pourriez donc faire un premier arrêt à Drummondville et jouir d’une bière sans alcool et passer par le village d’antan question de renouer avec un passé pas si lointain. Trois-Rivières, pour sa part, est riche en restaurants, brasseries et activités de toute sorte. Le coup de cœur reste la vieille prison que l’on peut visiter. Victoriaville n’est pas en reste avec son espace culturel le Carré 150 qui propose chaque saison ce qui se fait de mieux sur la scène québécoise. Ici, aussi, vous trouverez une microbrasserie.

Gaspésie

L’eldorado des amateurs de bière, le nirvana du lever de coude. L’endroit où la soif vient pour s’y recueillir. Autrefois reconnue pour ses produits de la mer, la Gaspésie a, depuis quelques années, acquis une solide réputation en fabrication de la bière artisanale. Pour y faire le tour, c’est assez simple ; vous n’avez qu’à suivre la péninsule. La majorité de ses entreprises brassicoles se sont accoudées sur les berges du St-Laurent. Région montagneuse, d’ailleurs l’un des plus hauts sommets du Québec s’y trouve, le mont Jacques-Cartier, la Gaspésie n’est pas douce avec les cyclistes. Je vous recommande d’être bien entraîné, si vous prévoyez faire le tour à vélo. De Kamouraska à Carleton-sur-Mer en passant par Percé, vous avez près de 800 km de route à faire. Toutefois, les paysages sinueux, les vastes étendues et l’air salin de l’océan feront passer le temps à la vitesse de l’éclair.

Comme mentionné en introduction, des microbrasseries, au Québec, ce n’est pas ça qui manque. J’ai parlé de 3 régions, mais j’aurais pu couvrir tous les territoires, mise à part la Baie-James. L’industrie brassicole a cette particularité de ne pas être pas concentrée dans un seul lieu. S’il est vrai qu’on en retrouve davantage dans les grands centres, c’est en région que vous serez le plus surpris par la diversité. Bonne route !

Partager

Copier le lien

Copier